Chômage : aide à la mobilité

Mise à jour le 27.01.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Depuis le 20 janvier 2014, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, d'une aide à la mobilité. Cette aide est destinée à couvrir tout ou partie des frais engagés dans le cadre de votre recherche d'emploi, de votre reprise d'emploi ou de votre entrée en formation dans un lieu éloigné de votre domicile.

Bénéficiaires, attribution et montants

Situation

Vous pouvez bénéficier de l'aide à la mobilité si vous êtes dans l'une des situations suivantes  :

  • vous n'êtes pas indemnisé au titre de l'allocation chômage,

  • ou vous percevez une allocation chômage inférieure ou égale à l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE),

  • vous n'êtes pas inscrite comme demandeurs d'emploi mais vous allez reprendre une activité,

  • vous êtes en cours d'activité dans le cadre d'un emploi d'avenir,

  • vous êtes créateur (ou repreneur) d'entreprise et vous avez le statut de salarié de l'entreprise.

Conditions d'attribution

Pour bénéficier de cette aide, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • la recherche d'emploi, la reprise d'emploi, la formation, le concours doivent être situés à plus de 60 km ou à 2 heures de trajet aller-retour de votre résidence.

  • la recherche d'emploi ou la reprise d'activité doit concerner un CDI , CDD ou un contrat de travail temporaire d'au moins trois 3 mois consécutifs.

    Si vous êtes salarié en emploi d'avenir, l'aide à la mobilité peut être attribuée lors de l'embauche en emploi d'avenir ou en cours de contrat, lorsque vous reprenez une autre activité salariée conforme à votre projet professionnel.

Dépenses prises en compte

Vos dépenses peuvent être prises en charge si elles répondent aux conditions suivantes :

  • vos frais d'hébergement sont pris en charge dans la limite de 30 € par nuitée (présentation de la facture).

  • vos frais de repas sont pris en charge dans la limite de 6 € par jour.

  • une indemnité kilométrique égale à 0,20 € par kilomètre parcouru multiplié par le nombre de kilomètres aller-retour peut être pris en charge.

À noter : Lorsque la prise en charge de ces frais se fait par des bons SNCF, le montant de ces bons et les conditions de prise en charge sont négociés dans le cadre d'une convention nationale conclue par Pôle emploi avec la SNCF.

Plafond et durée maximum

Vous pouvez bénéficier de l'aide à la mobilité, tous types de prise en charge confondus, dans la limite d'un plafond annuel de 5 000 €.

Les frais sont pris en charge :

- pendant 1 mois maximum suivant la reprise d'emploi,

- pour la durée de la formation suivie par le demandeur d'emploi.

Une aide à la mobilité n'est pas imposable sur le revenu.

Démarches et versements de l'aide

Démarches

Vous devez effectuer votre demande d'aide à la mobilité via un formulaire délivrée par Pôle emploi avant l'entretien d'embauche, le premier jour d'un concours ou de la prestation intensive.

Vous disposez d'un mois maximum suivant votre reprise d'emploi ou votre entrée en formation pour faire demande.

Versement des aides

L'aide est versée par Pôle emploi après réception des justificatifs suivants :

  • en cas de recherche d'emploi : attestation de présence à l'entretien, au concours, à la prestation intensive,

  • en cas de reprise d'emploi : 1er bulletin de salaire,

  • en cas d'entrée en formation : attestation de présence en stage.

Où s'adresser ?

  • CDD
    Contrat à durée déterminée
  • CDI
    Contrat de travail à durée indéterminée