Réserviste militaire (réserve opérationnelle)

Mise à jour le 11.06.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La réserve opérationnelle regroupe des personnes chargées, en cas de nécessité, d'intégrer les forces armées pour y effectuer des opérations militaires.

Conditions de participation

Servent dans la réserve opérationnelle les volontaires ayant souscrit un contrat d'engagement (appelé ESR) auprès de l'autorité militaire et les anciens militaires soumis à l'obligation de disponibilité.

Ces personnes doivent être :

  • de nationalité française,

  • âgées de 17 ans minimum et de 55 ans maximum (50 ans pour les militaires du rang),

  • en règle de leurs obligations envers le service national,

  • exemptes de toute condamnation à une peine criminelle ou ayant entraîné la perte des droits civiques, l'interdiction d'exercer un emploi public, la destitution ou la perte du grade (pour les militaires).

La demande doit recevoir l'agrément des autorités militaires.

Caractéristiques de l'engagement

Nature de l'engagement

Les personnes servant dans la réserve sont appelées pour : 

  • recevoir une formation ou suivre un entraînement,

  • apporter un renfort temporaire aux forces armées, en particulier pour la protection du territoire national et dans le cadre des opérations conduites en dehors du territoire national,

  • dispenser un enseignement de défense en cas de besoin,

  • participer aux actions civilo-militaires, destinées à faciliter l'interaction des forces opérationnelles avec leur environnement civil,

  • servir auprès d'une entreprise qui participe au soutien des forces armées ou accompagne des opérations d'exportation relevant du domaine de la défense.

Durée de l'engagement

L'engagement est souscrit pour une durée allant de un à cinq ans.

La durée annuelle des périodes où le réserviste peut être appelé est au maximum de 60 jours. Toutefois, en cas de nécessité liée à l'emploi des forces ou lorsque l'emploi tenu par le réserviste présente un intérêt de portée nationale ou internationale, cette durée peut être portée à 150, voire 210 jours par an.

Le réserviste est convoqué à des périodes d'activité en fonction du programme prévisionnel daté, établi et signé entre lui et l'autorité militaire.

Toute modification des périodes d'activités prévues doit être inscrite sur le programme prévisionnel avec la signature des parties.

La durée de chacune des périodes d'activité ne peut être inférieure à une demi-journée.

Avantages offerts

Le réserviste perçoit une solde et les accessoires, dans les mêmes conditions que les militaires de carrière.

Il peut en outre percevoir une prime de fidélité ainsi qu'éventuellement d'autres mesures d'encouragement.

Il conserve, ainsi que ses ayants droit, les prestations maladie, maternité, invalidité, décès du régime de sécurité sociale dont il dépend.

Conséquences de l'engagement sur le contrat de travail

Le réserviste a droit à des jours d'absence de son emploi pour les périodes où il sert dans la réserve. Il peut s'absenter jusqu'à 60 jours (210 jours en cas de circonstances exceptionnelles) si la durée des activités le justifie.

Dès lors que les activités accomplies pendant le temps de travail dépassent 5 jours par an, le réserviste doit obtenir l'accord de son employeur, sauf si le réserviste suit une formation professionnelle.

Préavis ou clause de réactivité

Le réserviste qui accomplit son service pendant son temps de travail doit prévenir l'employeur de son absence un mois au moins avant son départ.

La clause de réactivité permet de rappeler, sous un préavis de 15 jours, les réservistes ayant souscrit un contrat d'engagement comportant cette obligation.

Cette clause est soumise à l'accord de l'employeur.

Elle vise à améliorer la disponibilité des réservistes de manière à répondre plus efficacement aux besoins des armées.

Au terme du délai de 15 jours, l'employeur est tenu d'accorder au réserviste une autorisation d'absence. Ce délai peut être réduit avec l'accord de l'employeur.

Attention : l'employeur peut refuser d'accorder ce congé au réserviste, mais il doit alors motiver sa décision et la lui notifier, ainsi qu'à l'autorité militaire, dans un délai de 15 jours.

Effets sur le contrat de travail

Lorsqu'il sert dans la réserve, le contrat de travail du réserviste est suspendu.

Cette absence ne peut être décomptée des congés payés, et le réserviste conserve tous ses droits en matière d'avancement, d'ancienneté et d'accès aux prestations sociales.

Il doit retrouver son emploi à son retour.

Par ailleurs, il ne peut faire l'objet d'un licenciement, d'un déclassement professionnel ou d'une sanction disciplinaire parce qu'il est engagé dans la réserve.

Fin de l'engagement

Suspension de l'engagement

L'exécution des obligations nées du contrat d'engagement peut être suspendue sur demande du réserviste pour une durée maximum de 24 mois, sans que cette suspension ait pour effet de différer le terme prévu de l'engagement.

Résiliation de l'engagement

Elle peut être prononcée par l'autorité militaire :

  • en cas d'inaptitude à l'emploi,

  • en cas d'impossibilité de remplir les conditions requises par l'affectation qui figure dans le contrat d'engagement,

  • sur demande justifiée de l'intéressé.

Où s'adresser ?

    • Recrutement dans l'armée de l'air Ministère en charge de la défense

      Pour le recrutement des volontaires et des militaires de carrière

      Par téléphone : 0 810 715 715 (coût d'un appel local depuis un poste fixe)
      du lundi au vendredi de 9h à 18h.
      Informations, orientations sur les recrutements dans l'armée de l'air.

      Par messagerie : Accès au formulaire de contact pour postuler ou obtenir des informations.

    • Recrutement dans la gendarmerie Ministère en charge de l'intérieur

      Pour le recrutement des volontaires et des militaires de carrière ou sous contrat

      Par téléphone : 0 820 220 221 (n° indigo 0,09 € TTC par minute)
      du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h

      Par messagerie : Accès au formulaire de contact pour postuler ou obtenir des informations sur le recrutement, la Classe Préparatoire Intégrée (CPI) de la Gendarmerie nationale ou sur les emplois de gendarme adjoint volontaire.

      Sur place : Auprès d'une unité de gendarmerie ou d'un centre d'information et de recrutement de la gendarmerie    

Références