Vandalisme

Mise à jour le 13.07.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) et Ministère en charge de la justice

Le vandalisme est une atteinte "gratuite" aux biens privés ou publics, dont la gravité de la sanction dépend beaucoup des circonstances.

Éléments constitutifs de l'infraction

Le vandalisme consiste à détruire, dégrader, détériorer volontairement le bien d'autrui, pour son seul plaisir.

Sont ainsi des actes de vandalisme :

  • les tags, les graffitis et autres inscriptions non autorisées sur une façade ou un véhicule,

  • destructions d'abris bus,

  • détériorations d'ouvrages publics,

  • bris de vitrines sans vol,  

  • virus informatiques des hackers .

Peine encourue par le vandale

L'acte de vandalisme est passible d'une amende de 3 750 € d'amende et d'un travail d'intérêt général , s'il n'en résulte que des dommages considérés comme légers.

En cas de dommage considéré comme important, il est puni jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende.

Les peines sont aggravées si la dégradation :

  • correspond à une tentative d'intimidation ou à une agression personnelle,

  • vise un bien public ou un bien d'une valeur patrimoniale particulière (musée, monument historique, chantier de fouilles, etc.)

  • est commise à plusieurs,

  • présente un danger pour les personnes (mobilier urbain devenu instable, signalisations abîmées, etc.).

Les peines prononcées sont adaptées aux circonstances, à la personnalité et à l'âge de l'auteur.

La tentative de vandalisme est punie des mêmes peines.

Recours de la victime

La victime d'un acte de vandalisme doit porter plainte pour que l'auteur soit puni et demander la réparation de son préjudice.  

Le préjudice matériel est équivalent au montant de la valeur du bien détruit ou de la réparation effectuée pour le remettre en état (il convient donc de conserver les factures, rapports d'expertise).

Si les objets détruits avaient une valeur affective, le préjudice moral subi peut être indemnisé.

Le remboursement des frais engagés pour le procès peut également être demandé.

Où s'adresser ?

    • 08 Victimes Pour s'informer Institut national d'aide aux victimes et de médiation (Inavem)

      Écoute, informe et conseille les victimes d'infractions (agressions, vols, escroqueries, accidents de la route), ainsi que leurs proches

      Par téléphone : 08 842 846 37 depuis la France métropolitaine (00 33 1 41 83 42 08 depuis l'outre-mer ou l'étranger)
      Coût d'un appel local depuis un poste fixe
      Ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 21h