Quelle sanction risque un étranger en cas d'infraction routière en France ?

Mise à jour le 19.11.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'auteur d'une infraction au code de la route peut être amené à payer immédiatement une amende forfaitaire.

S'il ne peut pas la payer ou si l'infraction ne relève pas de l'amende forfaitaire, le contrevenant peut faire l'objet d'une consignation d'argent s'il ne peut pas justifier :

  • d'un domicile ou d'un emploi en France,

  • ou d'une caution agréée par l'administration (par exemple automobile-club, touring-club).

La décision est prise par le procureur de la République, qui statue dans les 24 heures maximum suivant la constatation de l'infraction.

Le montant de la somme consignée est fixé par arrêté et varie en fonction de la gravité de l'infraction. Le véhicule peut être retenu jusqu'au paiement de cette consignation.

Si aucune de ces garanties n'est fournie, le véhicule peut être mis en fourrière et les frais en découlant doivent être réglés par l'auteur de l'infraction.

À savoir : pour 8 infractions déterminées (excès de vitesse, alcool au volant...), le conducteur immatriculé dans un autre pays européen (excepté en Irlande, au Royaume-Uni et au Danemark) et ayant contrevenu au code de la route peut être poursuivi et sanctionné de retour chez lui.

  • Procureur de la République
    Magistrat qui, à la tête du parquet auprès d'un tribunal de grande instance, est notamment destinataire des plaintes et signalements. Il dirige les enquêtes, décide des poursuites et veille à l'application de la loi.

Pour en savoir plus