Vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP)

Mise à jour le 09.10.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est obligatoire ou simplement recommandée selon l'âge et la situation de la personne. La simple négligence ou le refus de vaccination peut entraîner des sanctions.

Vaccins obligatoires et recommandés

Les enfants jusqu'à l'âge adulte ainsi que le corps médical doivent obligatoirement être vaccinés, sauf contre-indication médicale, contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Certains rappels sont également recommandés, voire obligatoires.

Enfants jusqu'à l'âge adulte

Vaccins obligatoires et rappels recommandés ou obligatoires

Vaccin

Rappels

Obligatoire

Recommandé

Diphtérie

1ère injection : à 2 mois

2ème injection : à 4 mois

à 11 mois

  • à 6 ans,

  • entre 11 et 13 ans,

  • à 25 ans,

  • à 45 ans,

  • à 65 ans,

  • puis tous les 10 ans.

Tétanos

1ère injection : à 2 mois

2ème injection : à 4 mois

à 11 mois

  • à 6 ans,

  • entre 11 et 13 ans,

  • à 25 ans,

  • à 45 ans,

  • à 65 ans,

  • puis tous les 10 ans.

Poliomyélite

1ère injection : à 2 mois

2ème injection : à 4 mois

  • à 11 mois,

  • à 6 ans,

  • entre 11 et 13 ans.

  • à 25 ans,

  • à 45 ans,

  • à 65 ans,

  • puis tous les 10 ans.


Corps médical

Les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires pour :

  • les élèves et étudiants d'un établissement préparant à l'exercice des professions médicales et autres professions de santé,

  • le personnel de santé, selon l'avis du médecin du travail.

Des rappels de vaccin sont également recommandés :

  • à 25 ans,

  • à 45 ans,

  • et 65 ans (en fonction de la poursuite de l'activité).

Coût de la vaccination

Une prescription médicale est nécessaire à la prise en charge des frais de vaccination.

Le vaccin est acheté en pharmacie.

L'acte médical est :

  • payant chez un médecin, et remboursé par la Sécurité sociale,

  • gratuit dans un établissement public de santé.

Sanctions

À l'égard du parent

La personne qui exerce l'autorité parentale doit s'assurer que son enfant est à jour des vaccins obligatoires. En cas de manquement, elle peut être punie de 1 500 €.

En outre, la personne qui exerce l'autorité parentale qui refuse de faire vacciner son enfant ou entrave son exécution peut être punie de 6 mois de prison et de 3 750 € d'amende.

À l'égard du corps médical

Le fait d'exercer une activité professionnelle exposant à des risques de contamination dans un établissement public ou privé de prévention ou de soins sans être immunisé, peut être puni de 1 500 €.

Où s'adresser ?